FAQ

Généralement c'est du feeling ...

Voici quelques "tips & tricks" qui marchent pour nous :
* Avant le dĂ©part : Nous aimons contacter le club afin de ne pas avoir de mauvaises surprises ; sur des petites structures il convient de vĂ©rifier les disponibilitĂ©s du club et les plannings de certaines plongĂ©es. Nous sommes aussi attentifs aux informations fournies par le club de plongĂ©es, leurs rĂ©ponses par email ou sur leur site comme la description des sites de plongĂ©es, le type de bateau, le planning des sorties et les avis des plongeurs.
* Sur place : Si nous le pouvons, nous essayons de passer la veille au club pour apprĂ©cier l'accueil, vĂ©rifier la qualitĂ© des Ă©quipements, comprendre l'organisation et rencontrer le staff. Les brevets ou certificats doivent ĂŞtre affichĂ©s ou visibles. Les vĂ©rifications des niveaux des plongeurs sont impĂ©ratives.
* Enfin et surtout, le nombre de personnes par palanquée (réglementée suivant les pays), le sérieux et la sécurité, le niveau des guides (le nombre de moniteur dans le club par exemple pour les plongées encadrées) et leur connaissance des lieux.
* Le prix ne doit pas être un critère de choix.

Sans porter de jugement sur les types de formations dispensées, nous avons des certifications Padi et ANMP.

En voici les raisons :
* Padi : Pour plonger partout dans le monde. C'est de plus en plus rare car la plongĂ©e loisir se dĂ©veloppe, mais il faut savoir que les certifications europĂ©ennes ne sont pas toujours reconnues dans les contrĂ©es lointaines (comme par exemple le Japon).
* ANMP ou Ă©quivalente europĂ©enne : Pour la France, les DOM TOM, les pays d'outremer ou l’Afrique oĂą elles sont mieux reconnues. Pour pouvoir plonger en toute autonomie des palanquĂ©es. Pour pouvoir tout simplement plonger dans les passes en PolynĂ©sie Française par exemple.

Et pourquoi pas le Niveau 3 ou Dive Master ? Tout simplement parce qu’avec un Advanced Padi ou un niveau 2 Français, nous pouvons effectuer toutes les plongées que nous souhaitons sans limitations particulières.

Pour des plongées jusqu'à 30 mètres et répétitives dans la journée, le Nitrox sans hésiter pour un maximum de confort à tout point de vue. La certification est simple et la vérification du pourcentage d'oxygène ou le réglage de l'ordinateur devient vite une formalité.

Nous le prenons à chaque fois, car nous avons nos habitudes et que nous sommes certains de son état. Toutefois, notre matériel pèse 17 kg à lui tout seul, ce qui n'est pas aisé pour les transports et les avions (surcharge bagages ...).
Beaucoup de destinations "offrent" un équipement de bonne qualité, mais ce n'est pas toujours le cas. Au minimum il faut voyager avec son ordinateur et son masque.

Nous préférons des sacs souples et grands formats qui peuvent se porter en sac à dos. Actuellement les North Face XXL font l'affaire. Ils ont une grande capacité de rangement, ne pèsent presque rien à vide et se rangent facilement dans les espaces restreints. Nous rangeons le sec dans des petits sac étanches.

Les sacs "adaptĂ©s" pour la plongĂ©e ne le sont justement pas : pas de compartiment Ă©tanche, lourd Ă  vide, mauvais rapport qualitĂ©-prix, souvent hors format pour les aĂ©roports et les petites roulettes quand le sac fait 20 kilos sont souvent inutiles.
D'autres plongeurs préféreront des petites valides rigides (au moins 2 par personnes).

Nous préférons les lentilles et, contrairement à ce que l'on peut penser, les lentilles collent à partir de 10 mètres, il y a peu de risque de les perdre.
Les masques Ă  la vue consistent Ă  coller des verres sur le masque, ce qui fait perdre selon nous, une vision pleine.

Nous utilisons un petit appareil Sealife et son caisson pour la macro. Il est compact et pratique pour toutes les types de plongées. Ses filtres intégrés sont disponibles en raccourci sur le caisson. Le mode vidéo n'est cependant pas terrible.
Une GoPro pour le rendu et les vidéos dont on extrait des photos. La GoPro est montée sur un mini trépied permettant de stabiliser la prise de vue.

Et bien sûr, beaucoup de lumières !

On nous pose souvent la question, et c'est très difficile d'y répondre ...
Toutes les plongĂ©es ont leur charme et nous apprĂ©cions la richesse des ocĂ©ans Indien et Pacifique mais Ă©galement les ambiances si particulières de l'Atlantique. De plus, plusieurs paramètres entrent en jeu : les saisons, la mĂ©tĂ©o et surtout la chance jouent beaucoup !

A l'unanimitĂ© voici notre top 5 (Ă  noter que ce ne sont pas les plongĂ©es les plus faciles en raison du fort courant) :
* Fakarava Sud avec ses murs de requins Ă©poustouflants.
* Les mythiques Galapagos pour leur extrême richesse à chaque plongée (Darwin, Wolf, Isabella).
* Les murs de requins marteaux à Cocos et autres beautés sous-marines (Requins tigres, Requins soyeux, Mantas, ... ).
* Komodo en Indonésie pour son autoroute à Mantas (Shotgun).
* Palaos pour l'incroyable diversité de la faune à chaque plongée et le moment d'exception pendant la reproduction des vivaneaux du Pacifique.